Blanchiment des dents

Blanchiment des dents

Couleur naturelle des dents

Toutes les personnes sont différentes, la couleur des dents de chaque individu l’est tout autant.

Quatre familles de teintes de couleur naturelle de dents existent, allant de couleurs très pâles à plus foncées, telles qu’illustrées ci-contre :

  •  Auburn (brun-rougeâtre) (A);
  •  jaune-rougeâtre (B);
  • gris (C);
  • gris-rougeâtre (D).

Cette palette comprend les couleurs des dents de la grande majorité de la population.

Le blanc, une couleur qui n’est pas naturelle pour les dents

Espérer avoir des dents naturelles complètement blanches est un rêve impossible, n’en déplaise à ceux et celles qui pensent que leurs vedettes favorites dans les magazines ont les dents aussi blanches que le sarrau de leur dentiste!

Plusieurs facteurs peuvent influencer la couleur des dents d’une personne.  Les principaux facteurs sont énumérés ci-dessous.

La couleur naturelle des dents varie avec l’âge

La couleur des dents varie grandement d’une personne à une autre et elle devient plus foncée avec l’âge. En effet, en vieillissant, la dentine (située sous l’émail et naturellement plus jaunâtre) est de plus en plus exposée à cause de l’amincissement graduel de la couche d’émail qui protège les dents.

Les dents deviennent donc plus jaunes ou grisâtres avec l’âge.

Le tabac

Deux substances contenues dans les cigarettes sont particulièrement connues pour créer des taches coriaces :

  • le goudron (foncé);
  • la nicotine (naturellement incolore mais qui devient jaunâtre en réaction avec l’oxygène).

La consommation de certains aliments et boissons colorés

Les aliments et les boissons colorés contiennent des chromogènes (pigments de couleur) qui s’attachent facilement à l’émail des dents.  On les retrouve, entre autres, dans les produits suivants :

  • le café
  • le thé
  • le vin rouge
  • les boissons gazeuses foncées
  • les jus de fruits foncés (raisins, canneberges, etc.)
  • la soupe aux tomates
  • le cari
  • les betteraves

Les habitudes buccodentaires

Un bon brossage de dents et des visites de routine fréquentes chez le dentiste peuvent retarder l’apparition des taches sur les dents.

Certains médicaments

Certains antihistaminiques (pour contrer les symptômes des allergies), les antipsychotiques (pour traiter certains problèmes de santé mentale), les médicaments contre l’hypertension artérielle et la tétracycline (antibiotique utilisé contre l’acné et les bronchites) tachent les dents en profondeur.

Les traitements de chimiothérapie et de radiothérapie de la tête et du cou peuvent également amener un changement de la couleur des dents.

Des facteurs indirects

Certains facteurs indirects peuvent également influencer la façon dont une personne perçoit la couleur de ses dents :

  • La couleur de la peau : Plus la peau d’une personne est foncée, plus ses dents paraîtront blanches. La couleur des lèvres et des gencives peut aussi influencer la blancheur d’un sourire. C’est une question de contraste!
  • Le maquillage : Comme pour la couleur de la peau, plus le maquillage sera foncé près de la bouche, plus les dents paraîtront blanches.

La luminosité et le type d’éclairage

Par exemple, avec un certain type d’ampoule électrique, les dents auront l’air plus jaunes ou plus blanches qu’avec une autre source de lumière.

Selon le moment de la journée, les dents sembleront plus ou moins jaunes. Tôt le matin, une composante bleutée présente en plus grande quantité dans la lumière naturelle extérieure fera paraître les dents plus blanches. À l’opposé, une composante orangée de la lumière extérieure en fin de journée les fera paraître plus jaunes.

Pourquoi se blanchir les dents?

La société d’aujourd’hui est en quête de beauté et certaines personnes désirent améliorer leur apparence physique pour être bien dans leur peau. Un nombre grandissant d’adultes se tournent vers l’orthodontie afin d’améliorer l’esthétique de leur sourire et d’obtenir une meilleure fonction masticatoire. Les gens désirent également obtenir des dents plus blanches. Même si quelqu’un se brosse les dents deux ou trois fois par jour et passe la soie dentaire une fois par jour, ces habitudes ne sont malheureusement pas suffisantes pour garder des dents blanches.

Le blanchiment dentaire entre donc en ligne de compte pour redonner de l’éclat au sourire d’une personne.

Deux types de blanchiment sont offerts :

  • le blanchiment à domicile avec des produits en vente libre;
  • le blanchiment professionnel au cabinet dentaire, incluant parfois une partie du traitement à effectuer à domicile, sous la supervision du dentiste.

Dans certains cas, le blanchiment des dents peut faire une différence notable sur le sourire d’une personne. Dans d’autres cas, les résultats seront moins importants, selon la nature des taches sur les dents.

Comment ça fonctionne?

L’agent blanchissant agit sur la surface de la dent (émail) et la dentine (située sous l’émail).

Il n’atteint jamais la pulpe (partie interne de la dent) car il n’est pas assez puissant pour avoir un effet sur celle-ci.

Les produits les plus fréquemment utilisés pour le blanchiment dentaire sont :

  •  le peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée);
  •  le peroxyde de carbamide;
  •  le peroxyde d’urée.

Le peroxyde est capable « d’attaquer » les molécules foncées qui se sont accumulées sur l’émail et la dentine des dents afin de les briser à l’aide de l’oxygène qu’il contient.

Blanchiment dentaire (aussi appelé éclaircissement dentaire)

Cette réaction chimique « éclaircit »  les dents d’une ou de plusieurs teintes. D’ailleurs, certains dentistes utilisent le terme « éclaircissement dentaire » pour désigner le blanchiment dentaire. Étant donné que la dent a une surface poreuse, le peroxyde est capable de briser les liens qui ancrent les taches à la dent.

Une supervision du blanchiment est nécessaire

L’effet du blanchiment est directement proportionnel à la concentration du produit blanchissant utilisé; en théorie, plus la concentration est élevée, plus le produit sera efficace. Un dentiste doit d’ailleurs superviser un processus d’éclaircissement dentaire lorsque la concentration de l’agent blanchissant dépasse un certain pourcentage. La durée du traitement dépend aussi de la couleur des dents et de l’origine de la coloration. Par exemple, plus les dents sont foncées, plus il faudra du temps pour les blanchir.

Le dentiste demeure le seul spécialiste apte à recommander la posologie de l’agent blanchissant utilisé. Certains produits peuvent être appliqués pendant quelques minutes et d’autres, jusqu’à 90 minutes, une à deux fois par jour. Il existe aussi des produits qui doivent être utilisés toute la nuit car ils agissent plus lentement.

À savoir avant d’entreprendre un blanchiment

Peu importe la technique de blanchiment utilisée, une personne qui veut blanchir ses dents, même avec des produits blanchissants disponibles en vente libre, devrait consulter son dentiste généraliste au préalable.

Ce dernier sera en mesure de vous aider à mettre toutes les chances de votre côté pour maximiser la qualité du résultat de votre blanchiment.

 

Voici les actions qui devraient être posées par un dentiste avant le blanchiment :

  • Faire un examen de votre bouche, un nettoyage et un détartrage. En effet, une dent dépourvue de plaque dentaire et de tartre sera en mesure de mieux absorber l’agent blanchissant.
  • Vérifier la nature de la coloration de vos dents et vous indiquer si un blanchiment améliorera ou non leur couleur.
  • Déterminer avec vous s’il y a des contre-indications au blanchiment.
  • Déterminer la couleur actuelle (de référence) de vos dents afin que vous puissiez comparer les résultats du blanchiment avec la couleur de référence. Sans la couleur de départ, il vous sera difficile d’évaluer le blanchiment de vos dents. Il est à noter que les photos intra-orales avant/après, sans la couleur de référence à proximité des dents, ne sont pas d’un grand recours pour des fins de comparaison, car l’éclairage peut ne pas être le même entre les deux séances de photos.

Des dents immaculées et blanches, ce n’est pas la réalité…

Aucune technique de blanchiment ne pourra éclaircir la couleur des dents au-delà de leur couleur naturelle. L’émail des dents de certaines personnes est d’ailleurs naturellement plus jaunâtre que celui d’autres personnes. Il faut donc avoir des attentes réalistes face au blanchiment dentaire.

Un professionnel de la santé buccodentaire peut vous aider à déterminer ces attentes.

À quoi faut-il s’attendre comme changement de couleur des dents?

Une amélioration de deux à trois teintes peut représenter une différence visible sur un sourire qui a perdu de son éclat avec le temps. Le blanchiment dentaire amène normalement un changement allant de deux à sept teintes.

Les dents jaunâtres répondent habituellement mieux au traitement blanchissant que les dents grisâtres.

Les produits blanchissants n’auront aucun effet sur les couronnes artificielles (incluant les couronnes et les ponts sur implants et les facettes), les prothèses partielles et complètes (dentiers) et les restaurations en résine composite (plombages blancs).

Redonner une couleur blanche aux dents noircies

Il est possible de redonner une couleur plus blanche aux dents qui ont noirci à la suite d’un traitement de canal. On appelle ce type de blanchiment « non vital », étant donné que les dents noircies de la sorte sont considérées comme étant dévitalisées (non vivantes). Un éclaircissement de l’intérieur vers l’extérieur de la structure de la dent s’impose et seul un professionnel de la santé buccodentaire peut vous aider à le faire. Les produits blanchissants traditionnels n’auront aucun effet.

Les résultats d’un blanchiment dentaire ne durent que de six mois à deux ans et dépendent de l’hygiène buccodentaire de la personne.

Prendre les précautions nécessaires lors du blanchiment des dents

Il est encore impossible de savoir les effets à long terme d’une utilisation répétée des produits blanchissants sur les dents. Il n’existe que très peu d’études sur le sujet car le blanchiment dentaire constitue une pratique relativement récente. De plus, certains experts sont inquiets du fait qu’une partie du peroxyde utilisé pour blanchir les dents est avalée et digérée par le patient. Les risques à long terme d’une trop grande quantité de peroxyde ingérée, lors de blanchiments répétés par exemple, sont encore inconnus. On recommande donc aux patients d’utiliser ces produits avec précaution, préférablement sous la supervision d’un dentiste, et d’éviter de faire des blanchiments sur une base régulière ou pendant une trop longue période à la fois.

Respecter la fréquence de blanchiment prescrite

Il est déconseillé à quiconque de blanchir ses dents plus d’une fois par année, avec au minimum un arrêt de l’utilisation des produits blanchissants durant six mois.

Pour maximiser l’investissement de temps et d’argent nécessaire pour blanchir ses dents, une personne doit faire attention à ce qu’elle mange et boit après une procédure d’éclaircissement dentaire.

Dans le cas de l’utilisation du peroxyde de carbamide comme agent blanchissant, il est préférable d’utiliser une concentration moins élevée (ex. : 11%) sur une période plus longue à chaque jour plutôt qu’une concentration plus élevée (ex. : 16%) sur une période quotidienne plus courte.

Contre-indications

Bien qu’un blanchiment dentaire constitue pour plusieurs une procédure sécuritaire et sans conséquences graves, il existe tout de même des contre-indications qui doivent être prises au sérieux.

Le tabac

Le tabac contribue largement au jaunissement des dents. Un patient qui fume et qui entreprend un blanchiment dentaire sans avoir l’intention d’arrêter de fumer pendant ou après la procédure ne rentabilise pas du tout son investissement. Il est toujours préférable de s’attaquer à la cause de la décoloration des dents, c’est-à-dire d’arrêter de fumer!

Fumer peut également constituer une contre-indication à l’utilisation d’agents blanchissants. En effet, le Comité scientifique des produits de consommation (CSPC) de la Commission européenne estime que « le peroxyde d’hydrogène peut agir comme un faible « promoteur de cancer », c’est-à-dire qu’il peut légèrement stimuler la croissance ou la multiplication des cellules cancéreuses » (source : Protégez-vous, juin 2011). Les fumeurs étant déjà plus à risque de développer un cancer buccal, ce risque au sujet du peroxyde doit être tenu en compte lors d’un blanchiment dentaire effectué sur un fumeur.

De son côté, l’Agence internationale de recherche sur le cancer indique que la quantité de peroxyde comprise dans les produits blanchissants est trop faible pour être considérée comme cancérigène chez les humains (source : GreenFacts, 2008).

Obtenir l’avis d’un professionnel de la santé buccodentaire d’abord

Il est important d’obtenir l’avis d’un professionnel de la santé buccodentaire avant d’entreprendre une démarche d’éclaircissement dentaire si :

  • vous éprouvez de la sensibilité dentaire ou gingivale lorsque vous mangez ou buvez des aliments chauds ou froids;
  • vous avez une sensation désagréable de froid sur les dents quand vous respirez la bouche ouverte;
  • vous avez récemment reçu un traitement de restauration (obturation, traitement de canal, etc.) ou planifiez en recevoir un prochainement;
  • une infection buccale ou gingivale est présente;
  • il y a présence d’ulcères, d’abcès, de rougeur, d’enflure et/ou de saignement des gencives;
  • les médicaments que vous prenez ont décoloré vos dents.

Contre-indications absolues

Un traitement de blanchiment dentaire ne doit jamais être entrepris dans les conditions suivantes :

  • Vous êtes une personne âgée de moins de 12 ans ou dont l’éruption des dents permanentes n’est pas terminée.
  • Vous êtes enceinte ou vous allaitez (le peroxyde peut traverser la barrière placentaire et affecter votre fœtus et il peut également se retrouver dans votre lait maternel).

Idéalement, les personnes de moins de 18 ans ne devraient pas suivre de traitement de blanchiment.