Orthodontie pour enfants

Orthodontie pour enfants

Pourquoi une évaluation à 7 ans?

  • C’est vers l’âge de 6-7 ans que les premières molaires permanentes font éruption et permettent d’établir l’occlusion postérieure.
  • À ce moment, il est déjà possible d’évaluer la relation entre les dents et les mâchoires en 3 dimensions (avant-arrière, largeur et hauteur) et de déceler plusieurs problèmes dentaires et squelettiques, ainsi que des déviations fonctionnelles de la mâchoire inférieure.
  • Les incisives ont débuté leur éruption et certains problèmes peuvent être identifiés : chevauchement, rotations dentaires, occlusion fermée (trop de surplomb vertical entre les dents), béance antérieure, certaines habitudes et asymétries faciales.
  • À noter qu’il peut y avoir des variations dans le développement et l’éruption dentaires des enfants. Certains sont plus précoces tandis que d’autres sont plus lents. Ainsi, il pourrait être indiqué de voir certains enfants vers 6 ans tandis et d’autres vers 8 ans. L’âge de 7 ans constitue cependant une bonne moyenne pour une première évaluation orthodontique.

 

Doit-on intervenir?

  • Une évaluation précoce n’implique pas qu’il soit nécessaire d’intervenir en bas âge.
  • Pour certains, une évaluation en temps opportun peut mener à des améliorations significatives si une intervention orthodontique est indiquée, tandis que pour d’autres, le bénéfice immédiat d’une évaluation précoce sera la tranquillité d’esprit pour les parents.
  • Plusieurs procédures d’intervention et d’interception peuvent être entreprises en bas âge, ce qui peut permettre de minimiser la sévérité des problèmes en développement.

Seulement les problèmes les plus sévères présenteront des indications pour une intervention orthodontique en bas âge.

Les bénéfices d’une intervention orthodontique en bas âge

Pour les patients chez qui une intervention en bas âge est indiquée, un tel traitement préliminaire offre plusieurs bénéfices :

  • influencer favorablement la croissance des mâchoires;
  • équilibrer la largeur des arcades dentaires;
  • améliorer les patrons d’éruption;
  • diminuer le risque de traumatisme des incisives supérieures qui sont protrusives;
  • corriger des habitudes orales;
  • améliorer l’esthétique et la confiance en soi;
  • simplifier et/ou diminuer la durée d’un traitement correctif ultérieur en orthodontie;
  • minimiser la possibilité que des dents permanentes deviennent incluses;
  • améliorer certains problèmes d’élocution;
  • préserver ou récupérer l’espace nécessaire à l’éruption des dents permanentes.

Une évaluation orthodontique en bas âge n’évitera probablement pas la nécessité d’intervenir à nouveau plus tard, mais cela peut mener à un traitement plus simple et plus efficace pour les patients tout en les rassurant sur leur condition dentaire.

Le dentiste qui réfère ses jeunes patients au bon moment est perçu par les parents, avec raison, comme un praticien bien informé et ayant le souci du bien-être de ses patients.

Exemples d’interventions orthodontiques précoces

Voici quelques procédures orthodontiques qui peuvent être indiquées chez des patients dès l’âge de 7 ans :

  • Expansion palatine pour élargir un palais ou une mâchoire supérieure trop étroite;
  • Contrôle d’habitude de suçage de doigt ou pouce;
  • Utilisation d’un écran oral pour tenter d’enrayer une habitude de déglutition infantile ou atypique;
  • Extractions sélectives pour aider l’éruption des dents permanentes;
  • Correction d’une occlusion croisée antérieure ou postérieure.

Même si aucun problème ne semble apparent à première vue lors d’un examen visuel de la dentition de votre enfant de 7-8 ans, demandez une première évaluation. La prise d’une radiographie panoramique vers cet âge peut en révéler beaucoup sur l’’avenir dentaire” et l’occlusion qui se développe chez votre enfant.

Période d’observation

  • Lors de l’évaluation initiale, si rien de majeur ou d’anormal nécessitant une intervention n’est décelé, l’enfant sera placé sous “observation” et évalué à nouveau à intervalles réguliers de 12 à 18 mois pour suivre l’évolution de sa dentition.
  • Des recommandations appropriées seront faites en temps opportun lors des visites subséquentes.
  • Le dentiste peut recommander la prise d’une radiographie panoramique pour :
    • avoir une vue d’ensemble de la dentition en développement;
    • suivre le développement et l’éruption de la dentition;
    • s’assurer que toutes les dents sont présentes et se développent normalement;
    • évaluer la direction d’éruption des dents et l’espace disponible pour leur sortie en bouche;
    • permettre d’anticiper et de minimiser l’apparition de certains problèmes.
  • Chez les patients en dentition mixte (présence de dents temporaires et de dents permanentes), il faut laisser la nature agir entre chaque examen et intervention (s’il y a lieu d’intervenir). Il est donc habituellement suffisant de réévaluer le développement de la dentition aux ± 12 mois. Il n’y a pas d’avantage à voir les patients plus fréquemment à moins qu’une condition particulière doive être suivie de plus près.