Restauration en céramique (porcelaine) CEREC

Restauration en céramique (porcelaine) CEREC

Qu’est-ce qu’une couronne dentaire?

La couronne est la partie visible de la dent et celle qui est exposée à la nourriture et aux autres éléments externes.

Elle est recouverte d’émail et protège les parties plus sensibles de la dent des éléments qui peuvent entrer en contact avec cette dernière, tels que la nourriture, l’air, la salive, les bactéries et les microbes.

 

Les types de restaurations de couronnes dentaires

Soit accidentellement ou à cause de caries, une couronne peut subir différents dommages, allant des simples fissures et pouvant s’étendre sur une plus grande surface. Peu importe la cause de la détérioration de la couronne, il est important de la réparer ou de la remplacer, selon le dommage subi.

Trois types de restauration sont traditionnellement utilisés pour restaurer une partie d’une couronne dentaire :

  • restauration en amalgame aussi appelée « plombage gris »;
  • restauration en résine composite aussi appelée « plombage blanc »;
  • incrustation faite de céramique, de résine ou d’or pour remplacer une grande partie d’une couronne abîmée ou une obturation (plombage) défectueuse dans les cas où un nouveau plombage n’est pas la solution idéale.

Lorsqu’une couronne dentaire doit être remplacée entièrement, il est également possible de confectionner une couronne artificielle complète qui est ensuite installée sur les structures restantes de la dent naturelle ou sur un implant dentaire.

Traditionnellement, la confection d’une couronne artificielle ou d’une incrustation nécessite plusieurs rendez-vous chez le dentiste pour compléter toutes les étapes du plan de traitement, soit la préparation de la dent à réparer, la prise d’empreintes, l’installation d’une restauration (prothèse) temporaire sur la dent à réparer, le travail en laboratoire pour confectionner la restauration finale, l’installation de la restauration finale en bouche et l’ajustement de celle-ci.

Depuis plusieurs années, les dentistes disposent d’un outil à la fine pointe de la technologie pour créer les incrustations et les prothèses restauratrices de couronnes : la technologie CEREC.

Qu’est-ce que la technologie CEREC?

Historique

L’acronyme CEREC a évolué à travers les années, passant de « CEramic REConstruction » à « Chairside Economical Restoration of Esthetic Ceramics » (textuellement « reconstruction en céramique » et « restauration économique en céramique esthétique faite en cabinet » respectivement).

C’est une technologie relativement récente, car elle a été utilisée pour la première fois sur des patients en 1985. Depuis ce temps, le nombre de dentistes qui l’utilisent augmente, si bien qu’elle est devenue incontournable pour bon nombre de dentistes… et de patients qui la demandent de plus en plus. Les dernières statistiques de 2013 recensent d’ailleurs qu’à travers le monde, environ 38,000 dentistes utilisent la technologie CEREC et près de 7 millions de restaurations CEREC sont effectuées à chaque année, pour un total de 28 millions de restaurations CEREC effectuées depuis la mise en marché de la technologie. Ces chiffres sont appelés à augmenter, car cette technologie est encore en pleine expansion. En effet, de nouvelles applications sont développées et des améliorations au matériel utilisé sont apportées continuellement.

Le principe fondamental derrière la technologie CEREC

La technologie CEREC permet de créer des couronnes artificielles, partielles ou complètes, et des incrustations. La prothèse restauratrice est confectionnée en utilisant le principe de la conception et fabrication assistées par ordinateur (CFAO).

La prothèse restauratrice ainsi produite peut ensuite remplacer une couronne naturelle qui n’est plus en mesure de remplir son rôle ou encore un plombage défectueux ou abîmé.

Appareils utilisés et étapes typiques du traitement

La technologie CEREC permet au dentiste de concevoir, de produire et d’installer des restaurations dentaires en céramique (porcelaine) faites sur mesure et sur place lors d’un seul rendez-vous avec le patient. Pour ce faire, il utilise :

  • une caméra intra-orale qui permet de prendre des images numériques de la dent problématique, des dents adjacentes et antagonistes (situées sur l’autre mâchoire) et de l’occlusion;
  • un logiciel de conception qui permet de modéliser la couronne ou l’incrustation à confectionner à partir des images obtenues par la caméra intra-orale;
  • une imprimante spécialisée ou un robot informatisé qui permet de fabriquer la couronne ou l’incrustation par meulage avec des diamants robotisés à partir du modèle obtenu par le logiciel. Un délai allant de quelques minutes à 15 minutes est habituellement requis pour cette étape. La couronne ou l’incrustation est alors prête à être installée en bouche avec un adhésif ultra-performant. Effectivement, il faut une petite quantité d’adhésif pour coller la prothèse restauratrice à la dent et la solidité du joint obtenu est supérieure aux adhésifs utilisés pour les autres types de couronnes et d’incrustations.

Les premières générations de CEREC utilisaient une technologie en deux dimensions (2D), mais depuis le début des années 2000, un modèle en trois dimensions (3D) est produit par le logiciel de conception. La couronne ou l’incrustation peut ensuite être fabriquée avec le robot informatisé ou l’imprimante 3D qui lit des modèles 3D.

Il est à noter que certains dentistes qui offrent la technologie CEREC ne sont pas équipés de logiciel de conception et d’appareil pour fabriquer la couronne artificielle ou l’incrustation. Dans ce cas, le dentiste doit envoyer les images numériques obtenues par la caméra intra-orale à un laboratoire dentaire externe qui se charge de ces étapes. Dans ce cas, le patient ne peut pas bénéficier du principe même de la fabrication d’une couronne ou d’une incrustation en un seul rendez-vous à cause des délais de traitement et de livraison, mais il peut quand même bénéficier de la qualité de la prothèse confectionnée.

Avantages de la technologie CEREC

  • Rapidité : La couronne ou l’incrustation en céramique est fabriquée sur place, au cabinet dentaire, dans un délai rapide, ce qui permet au patient d’obtenir une dentition fonctionnelle et esthétique en un seul rendez-vous. Cette technique permet donc au patient de sauver du temps précieux et d’obtenir des résultats satisfaisant rapidement.
  • Confort : Une seule anesthésie locale est nécessaire pour préparer la dent à recevoir la couronne ou l’incrustation CEREC, contrairement à deux anesthésies pour les méthodes traditionnelles.
  • Précision des empreintes: Le dentiste utilise des appareils numériques et les étapes sont assistées par ordinateur pour fabriquer une restauration en céramique CEREC. Les empreintes nécessaires pour confectionner la couronne artificielle ou l’incrustation sont donc numériques, très précises et surtout plus confortables à obtenir pour le patient que les empreintes traditionnelles à base d’alginate, cette fameuse « pâte rose » encombrante qui doit être déposée sur les dents à l’aide d’un moule et durcie en bouche, sans compter les débris souvent laissés dans la bouche du patient après la procédure.
  • Processus d’usinage transparent : Le patient peut voir en action et en temps réel le robot informatisé ou l’imprimante qui fabrique la couronne ou l’incrustation, lui permettant de se familiariser avec le procédé de meulage ou d’impression avant que la couronne ne soit cimentée dans sa bouche.

cerec6b

  • Fiabilité: Le risque d’erreur sur la grosseur et la forme de la couronne ou de l’incrustation à fabriquer est quasi nul, car le prothésiste qui fabrique la restauration dentaire est un ordinateur et il se base sur un modèle 3D obtenu à l’aide d’images 3D pour créer la couronne ou l’incrustation.
  • Sécurité: Cette technologie est considérée comme étant très sécuritaire, avec plusieurs centaines d’études scientifiques qui le confirment.
  • Esthétisme : La céramique utilisée est translucide et a la capacité d’imiter les dents naturelles par son apparence. Une grande palette de couleurs est disponible, permettant au dentiste de trouver une couleur de céramique qui s’harmonise parfaitement avec les autres dents. Après l’installation de la couronne ou de l’incrustation, la couleur de celle-ci reste relativement stable dans le temps.

cerec-materiau

  • Biocompatibilité : La céramique, faite de particules de silice, est un matériau biocompatible, ce qui diminue le taux d’échec du remplacement d’une couronne ou d’une incrustation.
  • Taux de succès élevé : Selon des études cliniques récentes, le taux de succès d’une couronne ou d’une incrustation en céramique CEREC se chiffre à 95% sur 10 ans, ce qui représente un taux équivalent et même meilleur par rapport aux autres techniques de confection de couronne et d’incrustation.
  • Durabilité et solidité: La céramique est un matériau très résistant et durable, ce qui permet à la couronne ou l’incrustation de résister aux forces masticatoires et la protège des bris et dommages. De plus, les couronnes et incrustations CEREC permettent de solidifier des dents affaiblies, redonnant à la dent naturelle 98% de sa solidité originale.
  • Préservation des structures naturelles: Lorsqu’un plombage doit être remplacé, le dentiste doit enlever ce plombage au préalable et une petite quantité de dent saine est également enlevée durant la procédure. Les plombages ont une durée de vie beaucoup plus courte que les couronnes et incrustations en céramique, ce qui permet au patient de préserver la partie saine et naturelle de ses dents plus longtemps.
  • Pureté et qualité: Les blocs de céramique utilisés pour usiner les couronnes ou incrustations CEREC sont standardisés et exempts d’impuretés.
  • Prévisibilité : La céramique utilisée pour les couronnes ou incrustations CEREC possède des propriétés qui lui permettent de ne pas prendre d’expansion au contact de la chaleur et de ne pas se contracter en présence du froid. Le patient n’observe donc pas d’inconfort, de sensibilité ni de douleur lors de fluctuations de température dans sa bouche, ce qui peut arriver avec les plombages en composite, entre autres.
cerec-avant-apres

Avant-Après CEREC

Désavantages de la technologie CEREC

  • Les couronnes et incrustations CEREC peuvent ne pas être la solution idéale pour certains patients selon leur historique dentaire ou l’emplacement de la dent à restaurer.
  • La technologie CEREC n’est pas utilisée par tous les dentistes, car elle requiert un investissement financier et de temps de leur part pour se procurer les appareils nécessaires et pour apprendre à s’en servir convenablement. En conséquence, un patient qui veut bénéficier des avantages de la technologie CEREC doit parfois aller dans un cabinet dentaire autre que celui de son dentiste généraliste. Selon la région où le patient habite, il peut arriver qu’il doive parcourir une distance considérable.
  • Les couronnes et incrustations CEREC peuvent être plus dispendieuses à fabriquer que les autres types de couronnes artificielles et d’incrustations. Ce désavantage est compensé par le fait que les restaurations dentaires CEREC sont plus durables et esthétiques que les autres types de restauration, ce qui peut justifier de débourser un peu plus d’argent.

Autres applications

Outre les couronnes et les incrustations, la technologie CEREC permet de confectionner des facettes (coquilles fixées sur la façade des dents pour améliorer le côté esthétique d’un sourire), des ponts et des piliers dentaires, selon le matériel disponible au cabinet de votre dentiste pour confectionner les restaurations ou prothèses dentaires.

Depuis 2009, certains dentistes spécialisés en implantologie utilisent également la technologie CEREC et les radiographies 3D (tomodensitométrie volumétrique à faisceau conique (TVFC) ou cone beam computed tomography (CBCT)) pour faire ce qu’ils appellent de l’implantologie intégrée.

Les méthodes utilisées traditionnellement en implantologie impliquent une phase chirurgicale qui consiste à visser un implant dans l’os de la mâchoire et une phase prothétique qui consiste à fabriquer une couronne qui est ensuite fixée à l’implant. Ces deux phases sont souvent réalisées par deux professionnels de la santé dentaire différents qui doivent planifier leur phase respective, tout en travaillant en collaboration pour arriver à un résultat esthétique et fonctionnel satisfaisant pour le patient.

Avec la technologie CEREC, il est possible pour un implantologiste de planifier les deux phases en même temps, sauvant du temps de traitement et de l’argent au patient. Effectivement, concevoir la couronne qui viendra par la suite se fixer à l’implant dentaire avec la technologie CEREC a l’avantage d’obtenir un résultat optimal et très précis en bénéficiant de la conception et fabrication assistées par ordinateur. Le spécialiste en implantologie peut alors contrôler toutes les étapes du plan de traitement, incluant la fabrication de la couronne dentaire sur place à son cabinet. Les implantologistes et les prothésistes qui n’utilisent pas la technologie CEREC doivent faire appel à un laboratoire externe pour confectionner la couronne dentaire, ce qui engendre des délais et des coûts supplémentaires, sans compter le désagrément pour le patient de devoir porter une prothèse temporaire durant la période de fabrication de la prothèse finale.

Les professionnels de la santé dentaire qui installent des implants dentaires peuvent également se servir de la technologie CEREC pour fabriquer des guides chirurgicaux (gabarits de perçage) utilisés lors de la pose d’implants dans l’os de la mâchoire. L’utilisation de guides chirurgicaux permet de faire une chirurgie moins invasive et plus précise, donc plus prévisible pour le chirurgien et plus facile pour le patient.